17 novembre 2006

Tristes souvenirs

TRISTES SOUVENIRS

Ce texte est de moi, mais ne vous inquiétez pas, je vais bien, c'est un récit inventé.

                     Quand je revins à moi, j'eus la sensation d'une atroce fatigue. Je ne savais où j'étais. Enfin après de laborieux efforts j'arrivais à me souvenir...

            
La veille, j'étais dans mon lit. Je n'arrêtais pas d'avoir des idées noires, je pensais que je ne servais à rien, que personne ne m'aimait... Et là je les ais pris. Ils étaient au fond de mon tiroir depuis une semaine. Je les avais volés dans l'armoire à pharmacie de mes parents. Il y avais au moins une vingtaine de somnifères. Je voulais m'endormir pour toujours.

            
Je n'avais pas réussis, j'étais encore de ce monde. Mes tristes souvenirs me revinrent.

            
Depuis la rentrée scolaire, je m'étais rendu compte que, quand j'étais avec mes deux amis, je ne me sentais plus aussi à l'aise qu'à l'école primaire. Quand j'étais avec eux j'avais le sentiment de les déranger. Ils ne m'attendaient plus à l'arrêt de bus. Je sentais qu'ils m'évitaient.
            
Et un jour cela arriva. J'avais réussi mon contrôle de mathématiques. Eux non. À la récréation je leur ai demandé leurs notes. Ils ont haussé les épaules, m'ont lancé un regard glacial et sont partis. J'étais anéanti. J'ai senti qu'ils ne voulaient plus de moi. Les jours suivants, ils m'ont montrés que j'avais raison. Ils ne voulaient plus que je les approche, ils étaient désagréables avec moi. Ils me rejetaient. J'étais déprimé. Je n'avais pas d'autres amis au collège.
            
Pendant les mois qui ont suivis j'ai toujours été seul et triste. Mes anciens amis se moquaient de moi. Chaque matin j'avais de plus en plus de mal à aller au collège, sachant que je serais seul avec ma tristesse. La nuit je n'arrivais pas à m'endormir. Quand je rentrais chez moi j'aurais aimé que mes parents me soutiennent, qu'ils m'aident. Mais ils étaient trop occupés. Ils n'avaient pas de temps à me consacrer. Ils travaillaient tout le temps.
            
Pendant trois mois, chaque jour, je me suis demandé si la vie ne serait pas mieux si je n'étais pas là.

            
Et j'en suis arrivé à cet acte. Les larmes me montèrent aux yeux...

Posté par Flirx à 18:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Tristes souvenirs

    Ke de la merde

    C vrémen ke de la merde ! elle é pourri ton istoir !
    Fo arété t délir de conne !
    Bonne aprem !

    Posté par Abdoul, 15 février 2010 à 13:17 | | Répondre
  • avenir...

    il ne faut pas faire une fixation sur ceux qui ne t'aiment pas. Interesse toi à ceux qui t'apprécient !

    Posté par père, 30 novembre 2006 à 18:20 | | Répondre
  • OUINNNNNNNN!!!!

    OUINNNNNNN!!!c tro triste!snif! -_-

    Posté par niko, 22 décembre 2006 à 08:39 | | Répondre
Nouveau commentaire